Histoire comtemporaire

Histoire contemporaine de Zonza et Sainte-Lucie

L'Alta Rocca est la partie orientale et montagneuse de l'ancienne seigneurie della Rocca. Un des derniers bastions féodaux avant la présence génoise sur l'île au XVIe siècle.

Après quoi, Gênes s'impose en Corse et plus particulièrement sur le littoral. Ainsi Porto-Vecchio devenant chef-lieu et piève, s'accapare à ce titre la frange littoral jusqu'à Sari, si bien que l'on nomme à défaut Sainte-Lucie-de-Porto-Vecchio au lieu de Sainte Lucie di Cavo. Pinarello fut créé à cette époque dans le but de disposer d'une marine permettant d'exporter le bois et le charbon de bois.

Zonza, véritable carrefour de montagne, anciennement nommée Zonza di Carbini (Piève), fut construite telle qu'on la connaît à partir du XVIIe siècle.

Au XIXe siècle les activités principales étaient la polyculture familiale et l'élevage d'ovins-caprins. La pratique de la transhumance était courante avec le littoral et Sainte-Lucie. Elle était nécessaire car le littoral devenait insalubre avec ses zones humides infestées de moustiques.

Pinarello était déjà un petit port, point de départ vers l'Italie pour l'exportation du charbon de bois et des grumes coupées en forêt. En effet, l'exploitation forestière a toujours été importante sur la commune compte tenu de la présence de vastes forêts de pins. Le bois servait à la construction navale, aux charpentes, à la fabrication de meubles…

Les subéraies de l'arrière-pays littoral étaient exploitées pour la construction (liège et isolation) et la confection de bouchons. L'exportation était active vers l'Italie et notamment la Sardaigne.

La couverture végétale était à l'époque semble-t-il comparable à celle que nous connaissons aujourd'hui avec de nombreux massifs forestiers, des suberaies littorales et des prairies d'altitude et de moyenne montagne.

Les voies de communication étaient comparables à celles que nous connaissons avec tout un maillage de chemin et une jonction entre Zonza et Sainte Lucie par la vallée du Cavo.

Des personnalités à Zonza

En 1736 le village a été honoré par la présence du roi corse Théodore Ier.

En 1952, Zonza accueilli durant 5 mois Mohamed V, le sultan déposé au Maroc, exilé par le gouvernement français.

Cet article provient du site de Mairie Zonza
http://www.zonza.fr/index.php